Aller au contenu
Occaparts » Actualité » Comment l’Argus s’adapte à la hausse des prix des voitures d’occasion ?

Comment l’Argus s’adapte à la hausse des prix des voitures d’occasion ?

Le marché de l’automobile d’occasion connaît actuellement une période de hausse des prix, et l’Argus, la cote référente pour évaluer les prix des voitures d’occasion, a dû s’adapter en revoyant ses cotes à la hausse.

L’argus s’adapte à la hausse des prix de l’occasion

Lancée dans les années 1930, la cote Argus indique une courbe de dépréciation au fur et à mesure que la voiture vieillit pour chaque type de véhicule à partir de son prix de vente neuf.

Depuis quelque temps le prix des voitures d’occasion a bénéficié d’un bel essor. Il est donc normal que l’argus s’adapte à cette nouvelle valeur.

La raison de cette hausse des prix est liée aux problèmes logistiques rencontrés par l’industrie automobile, notamment la pénurie de semi-conducteurs, qui ont considérablement ralenti l’offre de voitures neuves. Les prix de vente des voitures d’occasion ont ainsi augmenté d’environ 30% en deux ans. « Ce n’était jamais arrivé sur un laps de temps aussi court », explique Olivier Flavier, vice-président Mobility France du groupe Adevinta, maison mère de L’Argus et propriétaire du Bon Coin.

Quelles sont les conséquences ?

Il est important de noter que cette réévaluation a de nombreuses conséquences puisque l’Argus sert de référence pour fixer les prix de reprise des voitures par les professionnels (les concessionnaires lorsque l’on change de voiture) et les ventes entre particuliers. Elle est également prise en compte par de nombreux assureurs pour rembourser la voiture en cas d’accident ou estimer le montant de la prime à payer.

Il est donc essentiel de tenir compte de ces changements pour tous les acheteurs et vendeurs de voitures d’occasion, pour s’assurer qu’ils obtiennent ou vendent leur véhicule à un prix juste et raisonnable.

👉 à lire aussi :  Caractéristiques d'une vraie charentaise : comment éviter les contrefaçons

Source