Aller au contenu
Occaparts » Actualité » L’Étonnante Capacité Cognitive des Céphalopodes : Une Réussite Surprenante au Test Conçu pour les Enfants Humains

L’Étonnante Capacité Cognitive des Céphalopodes : Une Réussite Surprenante au Test Conçu pour les Enfants Humains

  • par
  • 3 min read

Une Percée dans la Compréhension de l’Intelligence Animale : Les Céphalopodes et le Test du Marshmallow. Découvrez comment les céphalopodes ont démontré des capacités cognitives comparables à celles des humains en réussissant un test conçu pour les enfants, révélant ainsi des aspects fascinants de l’intelligence animale.

En 2021, une étude révolutionnaire a mis en lumière l’intelligence remarquable des céphalopodes, en particulier celle de la seiche (Sepia officinalis). Ces créatures marines ont été soumises à une version adaptée du célèbre test du marshmallow, initialement conçu pour évaluer la capacité de gratification différée chez les enfants humains.

La Nature du Test du Marshmallow et Son Application aux Céphalopodes

Comprendre le Test Original

Le test du marshmallow, ou expérience du marshmallow de Stanford, est conceptuellement simple. Un enfant est placé dans une pièce avec un marshmallow et on lui dit que s’il parvient à ne pas manger le marshmallow pendant 15 minutes, il recevra un second marshmallow. Cette capacité à retarder la gratification est considérée comme un indicateur de compétences cognitives telles que la planification future.

Adaptation pour les Céphalopodes

Pour les céphalopodes, l’expérience a été ajustée. Plutôt que de leur expliquer les conditions, les seiches ont été entraînées à comprendre que de meilleures récompenses alimentaires étaient disponibles si elles évitaient de consommer immédiatement la nourriture présentée.

Résultats Révélateurs des Seiches au Test

Démonstration de la Maîtrise de Soi

Les résultats ont été étonnants. Les seiches ont montré qu’elles pouvaient s’abstenir de manger un repas moins attrayant (comme de la crevette crue) lorsqu’elles savaient qu’un repas plus appétissant (comme de la crevette vivante) serait disponible plus tard. Cette capacité à attendre pour une meilleure récompense suggère un niveau de contrôle de soi comparable à celui observé chez des animaux au cerveau plus développé, tels que les chimpanzés et les corbeaux.

👉 à lire aussi :  Les Gardiens de l'Atmosphère : Comment les Arbres Captent le CO2

Implications Plus Larges de cette Découverte

Une Nouvelle Compréhension de l’Intelligence Céphalopode

Cette découverte remet en question notre compréhension de l’intelligence des céphalopodes. Contrairement aux primates, aux corvidés et à d’autres animaux connus pour leur capacité à différer la gratification, les céphalopodes n’utilisent pas d’outils, ne stockent pas de nourriture et ne sont pas particulièrement sociaux. Les chercheurs spéculent que cette capacité pourrait être liée à leur stratégie de chasse et à la nécessité de se camoufler pour éviter les prédateurs.

Perspectives pour les Recherches Futures

Exploration des Capacités de Planification des Céphalopodes

Les études futures devraient chercher à déterminer si les céphalopodes sont effectivement capables de planifier pour l’avenir. Ces recherches pourraient non seulement approfondir notre compréhension de l’intelligence des céphalopodes mais aussi offrir des perspectives uniques sur l’évolution de la cognition dans le règne animal.

FAQ : Questions Fréquemment Posées

Q : Qu’est-ce que le test du marshmallow ?
R : Le test du marshmallow est une expérience psychologique visant à évaluer la capacité à différer la gratification. Initialement conçu pour les enfants, il a été adapté pour les études sur les animaux.

Q : Comment les seiches ont-elles été testées ?
R : Les seiches ont été placées dans un aquarium spécial avec deux chambres contenant différentes nourritures. Elles devaient choisir entre une récompense immédiate moins préférée et une récompense retardée plus attrayante.

Q : Qu’indiquent les résultats de cette étude ?
R : Les résultats suggèrent que les seiches sont capables de maîtrise de soi et de gratification différée, des caractéristiques cognitives avancées jusqu’alors observées principalement chez des animaux à gros cerveau.

Q : En quoi ces découvertes sont-elles importantes ?
R : Ces découvertes remettent en question nos conceptions de l’intelligence animale et suggèrent que des capacités cognitives complexes peuvent se développer dans des contextes évolutifs très différents.

👉 à lire aussi :  Les 10 Races de Chats les Plus Recherchées : Comprendre Leurs Personnalités